Amazing Grace

 
Amazing grace, how sweet the sound,
That saved a wretch like me;
I once was lost but now I'm found,
Was blind, but now, I see.
'Twas grace that taught my heart to fear,
And grace, my fears relieved.
How precious did that grace appear
The hour I first believed.
 
(ce ne sont que les 2 premiers couplets)

Amazing Grace (La Grâce du Ciel en français) est l'un des chants protestants les plus connus. Les paroles furent écrites par John Newton, probablement en 1760 ou 1761.

John Newton (1725–1807) était le capitaine d'un navire négrier (bateau qui transportait les esclaves d'Afrique). Le 10 mai 1748, sur le chemin du retour, au cours d'une tempête, il a connu une "grande délivrance". Dans son journal il a écrit que le bateau risquait de couler. Après avoir survécu à cette tempête, il devint pasteur et renonça au trafic d'esclaves, au point de devenir militant de la cause abolitionniste.

La mélodie familière de cette chanson n'a pas été composée par Newton, et les paroles ont d'abord été chantées sur de nombreuses autres mélodies avant d'être définivement accolées à celle-ci. Cette mélodie est celle d'un très vieil air irlandais. Selon certaines sources, elle aurait plutôt été empruntée aux esclaves eux-mêmes.

Le succès de ce negro-spiritual (air de Gospel) a également provoqué une renaissance d'Amazing Grace dans le domaine de la musique celtique. C'est aujourd'hui un des airs les plus joués à la cornemuse.

Voici plusieurs versions de cette chanson:

Une version instrumentale; ensemble de cornemuses

 

La chanteuse Nana Mouskouri

 

Version Trompette avec Louis Amstrong

 

Céline Dion

 

 

 

 

Sommaire